Roland Sands BMW R 18 Dragster contre Blechmann R 18

Roland Sands BMW R 18 Dragster contre Blechmann R 18

Roland Sands BMW R 18 Dragster contre Blechmann R 18

QUI L’A LE MIEUX FAIT – ROLAND SANDS BMW R 18 DRAGSTER VS BLECHMANN R 18

Qui l’a mieux fait – Roland Sands BMW R 18 Dragster contre Blechmann R 18. La personnalisation du cruiser R 18 de BMW fait partie intégrante de son développement depuis les étapes conceptuelles.

D’abord, BMW a donné à Custom Works Zon du Japon un de ses nouveaux mastodontes Boxer Twins de 1802 cm3 pour construire une moto, puis a suivi le mouvement avec les gars de Revival Cycles à Austin. BMW a ensuite construit quelques customs en interne avant que la version d’usine de la BMW R 18 ne soit finalement révélée au grand public en avril 2020.

De la zone de construction Custom Works (L) à la « cage à oiseaux » de Revival Cycles (C) en passant par sa propre équipe de conception interne (R), la personnalisation de la R 18 a été une grande partie de la stratégie de BMW depuis le début.

Le proverbial chat étant enfin sorti du sac, BMW n’a pas perdu de temps pour faire appel aux services de deux maîtres d’œuvre afin de mettre en valeur la BMW R 18. Roland Sands s’est fait les dents en tant que pilote de championnat et a transformé sa société de design en un empire, des pièces et vêtements sur mesure aux coutumes de base en passant par les promotions d’événements. Bernhard Naumann, connu dans toute l’industrie sous son surnom de Blechmann, est un personnalisateur qui vit dans un petit village en Autriche mais qui possède des compétences de niveau mondial. Son surnom se traduit par « homme de fer blanc », car Blechmann est célèbre pour sa magie de la fabrication.

Les deux parcours très différents entrent certainement en jeu dans les directions de conception prises par chacun. L’ancien champion national AMA 250GP, Sands, a puisé dans son expérience de la course automobile pour transformer la BMW R 18 en une bête de somme. Blechmann, pour sa part, a créé un cruiser aérodynamique avec une carrosserie personnalisée et créative.

Une chose sur laquelle les deux constructeurs se sont mis d’accord : le magnifique moteur Boxer doit être un point central. Après tout, c’est le plus gros moteur Boxer que BMW ait produit, avec une puissance de 157 Nm de couple à 3 000 tr/min et 91 chevaux à 4 750 tr/min.

« Avec un moteur qui est si visiblement la pièce maîtresse, j’ai immédiatement pensé aux muscle cars. Ma famille a toujours voulu aller vite et mon père était un coureur de dragster, alors j’ai pensé qu’il était logique de réduire la moto à l’essentiel et de la façonner pour qu’elle aille vite sur une piste droite », a déclaré Sands.

Pour le Roland Sands R 18 Dragster, l’équipe a conservé la géométrie du col de la R 18, mais a supprimé l’arrière, y compris la suspension, et l’a remplacé par une configuration rigide de course de dragster. RSD a remplacé la fourche d’origine par celle de la sportive BMW RnineT et a amélioré les freins avant avec un système superbike de la BMW S 1000 RR. La R 18 Dragster sera sans aucun doute très costaude grâce à son échappement à double mégaphone en acier inoxydable fabriqué à la main. Pour ce projet, les selliers ont conçu un siège sur mesure, similaire au populaire Step Up, qui permet de bloquer et de charger le pilote lorsqu’il se sert de la nouvelle bouteille d’azote montée sous le siège. Les clips et les repose-pieds arrière permettent d’établir une position de course de dragster correcte sur le réservoir.

« L’électronique était certainement la tâche la plus difficile à laquelle nous avons dû faire face, car nous avons ajouté de l’oxyde nitreux, supprimé les gaz d’échappement et modifié radicalement l’admission. C’était un peu une expérience, mais nous l’avons mise en place », explique Sands.

Alors que la R 18 Dragster de Roland Sand est conçue pour s’amuser en ligne droite, la R 18 de Blechmann est plus adaptée à l’expérience de la rue. Contrairement à Sands, Blechmann a peu changé le cadre et la technologie de la R 18 et a même utilisé les points de montage d’origine.

« Je dessine mon dessin directement sur l’objet en utilisant le matériau final. Cela me permet de répondre directement aux exigences et de garder un œil sur les proportions à tout moment », a déclaré le constructeur autrichien.

Il a réussi à respecter les proportions sur celui-ci, car le Blechmann R 18 combine une partie avant majestueuse avec une partie arrière svelte. Des découpes au phare personnalisé, le carénage monté sur le cadre a l’air si naturel que BMW devrait en faire une option d’usine. La symétrie du carénage est accentuée par le réservoir que Blechmann a aminci et découpé, tandis que la nouvelle section de siège et arrière démontre encore plus son œil pour le design et ses talents de façonneur de métal. Le réservoir plus fin met davantage en valeur le moteur, car il est impossible de manquer les cylindres opposés horizontalement, de la taille d’un mammouth. Une peinture noire classique avec des rayures blanches BMW Motorrad relie le tout, la moto étant à la fois nostalgique et moderne.

Articles récents

Bien que les deux motos BMW R 18 personnalisées proviennent de différentes extrémités du spectre, cela démontre le potentiel de personnalisation du nouveau cruiser de BMW avant qu’il n’arrive sur le marché. Roland Sands a même profité de l’occasion pour développer une nouvelle ligne de pièces pour la R 18. Cela dit, nous sommes curieux de savoir quel modèle vous convient le mieux, le R 18 Dragster de Roland Sands ou le R 18 de Blechmann ? Vous pouvez le découvrir dans la section « Commentaires » ci-dessous.